"En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d'en faire autant"

                                                                                         Nelson Mandela

"La sagesse , c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit"

                                                                                                                                                  Oscar Wilde

1 2 3 4

Les cinq sens

01/12/2020

Les cinq sens

Le premier sens à se développer : le toucher


Le sens tactile est le premier à se développer.
Dès le deuxième mois de grossesse, le bébé éprouve ses premières sensations. Quand il se
déplace dans le liquide amniotique, il ressent des effleurements, des caresses…


Au quatrième mois, ses doigts se dotent déjà de récepteurs.
Le toucher est le premier moyen de communication mis en place par le bébé pour communiquer
avec ses parents.
Les câlins, les bercements, les massages, le rassurent et lui procurent beaucoup de plaisir.


La découverte de nouvelles textures, de matériaux inconnus attise sa curiosité et sa soif de
connaître ce monde qui s'ouvre à lui.


Un article est a votre disposition sur le site internet de family relax concernant le toucher.

 

 

 


Le développement du goût


Dès la onzième semaine de grossesse, le bébé possède déjà sur la langue les mêmes bourgeons
gustatifs que nous adultes.


A travers le liquide amniotique, il goûte à tout ce que mange sa mére.
Le bébé sait déjà parfaitement différencier les saveurs de base : sucré, salé, amer et acide.
Il a d'ailleurs une nette préférence pour le sucré !


Si vous le nourrissez au sein, il continuera à goûter tout ce que vous mangez puisque les saveurs
passent dans le lait maternel.

 

 

 


L’odorat de Bébé


Les récepteurs des odeurs et la zone du cerveau qui reçoit cette information sont présents entre la
8e et la 11e semaine de grossesse.


L’odorat est bien en place à la naissance, et la sensibilité aux odeurs augmente dans les premiers
jours. Le nouveau-né distingue d’ailleurs l’odeur de sa mère.
Il reconnaît aussi l’odeur du lait de sa mère. Pour lui, cette odeur est sécurisante et réconfortante,
car elle assure sa survie.

L’odorat pourrait ainsi jouer un rôle dans l’attachement. il reconnaît aussi
les odeurs associées à sa famille, par exemple celles de la cuisine, celles de certains végétaux qui
se trouvent dans son environnement .L’odorat continuera à se développer pendant l’enfance.


L'odorat et le goût sont l'une des premières sources de plaisir et de satisfaction pour l'enfant.

 

 

 


Avant dernier sens a se développer : Ouïe


Déjà dans votre ventre, il entendait les battements de votre cœur.
A peine né, le nourrisson sait faire la différence entre les sons graves et aigus, sa langue
maternelle et les autres langues.


Très tôt, il reconnaît votre voix et les musiques que vous écoutiez quand vous étiez enceinte.
Il sursaute, s'agite, et regarde tout ce qui passe autour de lui dès qu'il entend un nouveau son.
Certains, au rythme régulier, ont le don de l'apaiser, précieux pouvoir que vous détenez aussi si
vous lui chuchotez à l'oreille ou lui chantez une berceuse.


Votre bébé a besoin d'entendre les bruits familiers de la maison qui lui donnent des repères.

 

 

 


La vue : dernier sens à se développer durant la grossesse


La vue est le dernier sens à se mettre en place durant la grossesse.
A la naissance, le champ visuel du bébé est limité à 30 centimètres. Au-delà de cette distance, il
voit trouble et en clair et obscur.
Il parvient cependant à faire la différence entre la lumière et la pénombre, et distingue des formes.


Vers 6 semaines il perçoit le rouge et le vert et vers 6mois le bleu et le jaune.
Jusqu’à l’âge de un an environ la vue de bébé s’améliore pour atteindre à cet âge celle de l’adulte

 

 

Le Sommeil

05/11/2020

Le Sommeil

Le sommeil est un sujet de discussion très présent quant nous devenons parents.

 

Nous entendons beaucoup parler de «Troubles du sommeil» car les enfants ne font pas leurs nuits.
Mais il est bon de savoir que le sommeil des enfants n’est pas le même que celui de ses parents. Le cycle de sommeil du bébé ne correspond pas au cycle de sommeil d’un adulte.
Il fera donc ses nuits mais les siennes et non celle de ses parents!

 

Bébé dormait déjà in-utero, à sa naissance il savait déjà dormir.

 

Le cycle de sommeil de l’enfant évoluera au fil de son développement.
La croissance, l’évolution et la maturité du cerveau permettrons une augmentation des phases d’éveil et une augmentation des capacités à enchaîner plusieurs cycle de sommeil agité et calme.

 

Les phases d’éveil et de sommeil se suivent, sont irrégulière et imprévisible, elles peuvent être différente autant de jour comme de nuit.

Différents éléments ont des influencent sur le sommeil:
 
    • développement moteur 
    • nouvelle acquisition 
    • maladie, dent … 
    • facteurs sociaux 
    • ect… 
 
Le sommeil est un besoin vital, il ne s’apprend pas. «Faire ses nuits» n’est pas le résultat d’un apprentissage mais d’une maturation du cerveau.
Dans certains cas, les nuits deviennent très compliquées, il est de ce fait nécessaire d’essayer de comprendre ce qu’il se passe auprès de professionnel formés, car différents problèmes peuvent être la cause de ces nuits compliqués.
 
 
Et si on parlait du sommeil partagé?
 
Nous entendons beaucoup parler de Cododo ou Sommeil partagé sans trop savoir en quoi cela consiste.
 
En règle générale dans le sommeil partagé nous retrouvons trois lieux de sommeil :
    • La chambre partagé où le bébé dort dans la même chambre que ses parents.
    • Le sommeil partagé, où le bébé dort avec ses parents peut importe le lieux.
    • Le lit partagé où le bébé dort dans le même lit auprès de ses parents.

Tous cela peut se dérouler une partie de la nuit, toute la nuit ou seulement pour l’endormissement et s’adapte aux besoins du bébé.
Un bébé peut se sentir en danger dans un endroit où il ne sent pas de signes de présence. Il se sentira en sécurité là où l’odeur, la voix et la chaleur de sa maman ou son papa est proche, n’oublions pas que durant neuf mois il était blotti au chaud, en sécurité dans le ventre de sa mère.

C’est au fur et à mesure que l’enfant en grandissant pourra accepter cette distance.
 
Le sommeil partagé ou cododo, favorisera l’allaitement maternel, l’endormissement ou ré-endormissement sera plus facile, il permettra la régulation de la température de votre bébé car il ne la régule pas seul et pour finir des études on montrés une diminution de la mort subite du nourrissons.
 
Le sommeil partagé ou cododo est un choix propre à chacun, il fait beaucoup débat et les avis sont divisé ce qui est sur c’est qu’il est important de suivre certaines règles pour un cododo sécurisé.

 

image libre de droit

 


 
La phase d'agitation du soir qu'est ce que c'est?
 
Cette phase est tout à fait normale mais est très angoissante pour tous les parents.
Elle est le résultats de plusieurs facteurs: rythmes sociaux, diminution de la luminosité mais est également en lien avec notre espèces.
Nous sommes conditionnés comme tels et l’annonce de la nuit étant le moments de tous les dangers et des peurs.
 
En tant qu’adultes la nuit approchant nous nous relâchons mais bébé lui s’agite. Il réagit à l’alternance jour/nuit, il s’apaise moins facilement et cherche beaucoup plus la présences et les bras. 
Ce qui n’est pas évident pour les papas ! Car beaucoup de papas rentre chez eux durant cette phase d’agitation !
 
Cette phase est aussi appelé "Cris de décharge", il n'a pas de mots pour exprimer l'intensité des découvertes qui ont ponctué sa journée.
Envelopper votre bébé dans vos bras et procurer lui le plus de calme possible

 

image libre de droit
 

 

 


Instaurer un rituel du coucher:
 
Le rituel du coucher favorisera l’endormissement de votre enfant.
Instaurer une atmosphère propice au sommeil, c’est le point de départ de tout rituel du coucher.
Diminuez le son de votre voix, lumière douce, déplacez vous calmement, coupez toutes sources de distraction.
Soyez disponible pour votre enfant, inventez votre propre rituel et répétez le toujours dans le même ordre.

Selon l’âge et l’envie de votre enfant votre rituel peut-être réorganisé.

Rappeler lui que vous n’êtes pas loin ; Respecter l’heure du coucher et surtout si un jour cela ne fonctionne pas ce n’est pas grave. 
N’oubliez jamais que votre enfant n’attend pas de vous que vous soyez parfait, juste vous-même.
 
Je finirai cet article sur le sommeil par vous parler de la théorie de l'attachement.
Le nouveau-né recherche et maintien la proximité, le contact avec l’adulte et pour cela il possède différente méthode qui lui sont propre, tels que le contact visuel, les pleurs, les sourires ect…

Il apprend a se tourner vers celui ou celle qui prend soin de lui. Les adultes qui prennent soin de lii, l’apaisent, l’éveillent et le soutiennent, vont devenir les Figure d’attachement.
Ils vont répondre aux besoins de leurs enfants et développera le lien parents-enfants.

 

Les parents seront en capacités de reconnaître, interpréter les comportements de leurs enfant afin d’y réponse favorablement.
l’enfant ne peux réguler seul les stimulations et les émotions intense, il se tourne vers sa figure d’attachement pour l’aider à y faire fasse et trouver du réconfort.
 
Un enfant à donc besoin de cet attachement afin de pouvoir devenir autonome.

 

             

image libre de droit      

Porter son enfant

11/10/2020

Porter son enfant

Avant de vous parler des bienfaits du portage pour votre enfant, il faut faire un bon dans le passé afin de connaître un petit peu l’histoire du portage dans le temps.


Au début de l’histoire, porter son enfant répondait surtout au besoin de sécurité afin de préserver bébé du
froid et des prédateurs.
Au moyen-âge le lien mère enfant était valorisé comme on peut souvent le voir dans les images religieuses où
les enfants sont portés et allaités.
C’est après le moyen-âge que ça se complique, en effet l’apparition des nourrices modifie les comportements
et éloigne les enfants de leurs mères.
A partir du XVIIIéme siècle, le portage restera présent mais pour des raisons pratiques et parce que la
majorité des mères allaitent.
Au XIXéme siècles l’industrialisation, l’hygiénisme, le travail des femmes modifient le temps consacré au maternage. L’apparition des landaus profite à toute la société et renforce la perte du maternage.
Vers les années 1950, l’accouchement à l’hôpital se démocratise et l’apparition de produits de puériculture (poussette, chaise haute ect…) et le lait infantile diminuent la proximité mère enfant.
Mais à partir des années 70 des Docteurs comme Brazelton et Dolto s’intéressent aux comportements des enfants. Les travaux de tous ses Docteurs considèrent les bébés comme des personnes, dont les besoins sont mieux connus et pris en compte.
Dans les même années, l’Allemagne « invente » notre écharpe occidentale suite à des recherches physiologique concernant les avantages du portage.

 

 


Nos bébés sont naturellement « programmés » pour s’accrocher à l’adulte et être portés. A la naissance ils ont un réflexe d’agrippement ou de préhension aussi appelé « grasping », qui leurs fait fermer solidement la main lorsqu’on y met un objet dedans.
On peut penser que ce réflexe permettait à l’origine aux bébés de s’agripper à leurs mamans pour fuir du danger. Aujourd’hui celui-ci contribuerait à la création d’un lien d’attachement avec l’adulte.

 

 

 


● Le portage à bras :
A la naissance les muscles du bébé ne sont pas encore développés.
Le bébé se met naturellement dans une positon enroulée, comme durant sa vie intra utérine. Cette position est un repère pour le bébé et le rassure. Le fait de soutenir bébé à sa base c’est à dire sous les fesses, favorise cet enroulement. Cela lui permet de se sentir en sécurité et de pouvoir découvrir sereinement le monde.
Des recherches ont démontré qu’avant ses 9mois, le bébé humain est encore dans une phase que les
scientifiques appellent le « stade fœtal avancé ». Ses neuf premiers mois de vie peuvent représenter une deuxième grossesse. Porter son bébé contre soi reviens à remplacer le cocon dans lequel il était dans le ventre de sa mère.
La société actuelle peut vous faire entendre dire que vous porté trop votre bébé et qu’il sera capricieux!


On ne porte jamais assez son bébé !


Et non, votre enfant ne sera pas un enfant capricieux si vous le porté, il ne s’agit pas de
répondre au désir de l’enfant mais a un besoin vital comme celui de dormir ou manger.
Un bébé qui pleure à des besoins, différent selon chaque enfant mais la meilleure personne pour
savoir ce que son enfant a besoins est son parent.
Un portage psychique, empreint d’affection, de douceur est aussi important que le portage
physique.

 


● Différents moyens de portage :
Il existe différentes façons de porter son enfant.
A bras, en écharpe, en sling, en porte-bébé ou encore en med tai ( mei tai)


Quel que soit le moyen utilisé bébé retrouvera les bercements, la chaleur, l’odeur mais aussi le rythme
cardiaque qu’il a entendu pendant 9 mois. Pour la maman cela assurera une continuité de la grossesse en ressentant son bébé bouger comme dans son ventre.
Pour papa le portage peut lui permettre de créer un lien avec son enfant, soulager maman….
Il est donc très important de bien être conseillé afin de respecter quelques petites règles.


A la naissance, votre nouveau-né a besoin d’un soutien de la base mais également de son dos pour être
correctement positionné dans le moyen de portage.
C’est pour cela qu’il vaut mieux privilégier l’écharpe de portage ou bien le sling pour les 1ere semaines de vie.
Ils permettent grâce au respect de la position physiologique un très bon soutien de la base mais aussi un excellent soutien du dos grâce au serrage pli par pli.
C’est-à-dire un serrage précis au niveau du dos afin que votre enfant ne se tasse pas sur lui-même.
Une fois que votre enfant sera capable d’attraper ses pieds, vous pourrez envisager un med tai (mei tai), porte bébé asiatique avec un tablier et des pans d’écharpes.


Puis lorsqu’il sera s’asseoir seul un porte-bébé (préformé) à clip.
Au jour d’aujourd’hui il existe quelques rare porte-bébés utilisable assez tôt ( environs 6/8semaines).
Même s’ils respectent l’écart naturel des hanches et qu’ils sont relativement enveloppant pour le dos, ils ne permettent pas le serrage pli par pli afin que bebe ne se tasse pas sur lui-même.
Il faudra alors veiller à la position de bébé.


La position physiologique:
En portage il est important de respecter quelques règles de base.


• Respecter l’écart naturel des hanches
• Voies respiratoire dégagé
• Position en m
• Dos arrondis


La posture arrondie de la colonne vertébrale à la naissance est la posture physiologique des bébés, la position fœtale. En portant votre bébé en écharpe et en mettant en applications les recommandations vous respecter la position fœtale sans déplier la colonne vertébrale. Cela permet également que le bassin et les hanches soit bien positionnés. On appelle cette positon, la positon M ou positon de grenouille.

 

 

 

 

 

 


Porter son bébé en écharpe a également beaucoup de bienfaits.
Le bébé se sent contenu, en sécurité et protégé, il sera rassuré et le lien d’attachement sera renforcer.
En le portant nous répondons à ses besoins primaires comme le contact, l’odeur, la chaleur.
Le sommeil sera favorisé, son développement cognitif et physique sera stimulé par la vision, l’exploration du
monde à hauteur de l’adulte, le développement des muscles et le sens de l’équilibre seront également stimulés.
En le portant on pourra diminuer les coliques et les tensions musculaires.


Sophie Marinopoulos, Psychanalyste explique : «porter bébé nourrit sa sécurité intérieur […] construit aussi son bagage affectif, c’est à dire sa capacité à donner et à recevoir.»
Porter son bébé a aussi des bienfaits pour le porteur.
Cela favorisera l’attachement et un sentiment de bonheur en voyant son bébé contre soi, apaisé.
Le sentiment de confiance en soi sera renforcé.

 

 

Concernant les bébés prématurés, le portage régulera leurs températures. Ce portage porte un nom, LA MÉTHODE KANGOUROU.

Inventé en 1978 en Colombie, lors d’un constat d’augmentation de naissance prématurés et de manque d’incubateurs. Méthode répandue dans le monde que l’on connaît aussi sous le nom de « peau à peau ».


Le portage vous promet des bienfaits gorgés de bien-être et d amour. 

 

 

 

 

Ce texte n’est pas libre de droit, illustrations fait main.
Source: Formations professionnelle, lectures et diverses recherche interne. Article écris par Vanessa Rubio de Family Relax et Émilie Moreau Les portages d’emi

 

Le toucher

11/10/2020

Le toucher

A travers mes lectures diverses, mes recherches, échanges et formations j’ai appris que le toucher était vital pour le développement de l’être humain.


Avant de parler du toucher il est primordial de parler de l’organe qui nous permet celui-ci: la peau.


Dans la symbolique, la peau représente notre manteau, elle est notre enveloppe protectrice qui couvre notre intérieur et elle nous protège du monde extérieur.


La multitude des récepteurs tactiles dans la peau en font un organe sensoriel doué d’une forte et grande sensibilité. Elle nous permet d'obtenir de nombreux renseignements concernant le degré thermique, la douleur, la forme et la texture des objets et ceci grâce aux terminaisons nerveuses situées dans le derme et l'épiderme.


Le toucher est défini comme celui des cinq sens à l'aide duquel on reconnaît, par le contact direct de certains organes, la forme et l'état extérieur des corps ; on distingue dans le toucher cinq sensations différentes : contact, pression, chaleur, froid, douleur.
Avant même que les autres sens ne se développent, le toucher est notre repère, notre sécurité, notre outil d’évolution mais surtout notre relation au monde extérieur.


Nous prenons conscience de notre existence par le toucher.


Les études sur des nouveau-nés et de jeunes enfants relient très clairement le toucher à un bon développement physique.
Chez les enfants prématurés, le toucher favorise la prise de poids et aide de manière optimale à la croissance.
Chez les personnes âgées, le toucher représente un soutien majeur à la mémoire, favorise l’effet de jouvence et diminue le sentiment de solitude.

 

 

 


 Le toucher libère l'ocytocine, hormone clé du bien être et de l'attachement. Cette hormone secrétée lors d'un toucher bienveillant est capable, à elle seule, de contrecarrer les effets du stress en permettant à tout l'organisme de se détendre, d'être serein et relié à l'autre.


Le toucher devient un langage quand la parole est absente.
Le langage digital est la première sensation perceptible par le nouveau-né. Celui-ci découvre le monde extérieur en manipulant les objets. Il doit donc être exploité au maximum pour favoriser les échanges avec le bébé. Le contact permet de découvrir, de reconnaître, de communiquer, d'explorer l'environnement, d'identifier les objets, de percevoir des émotions et d'en dévoiler.


Le toucher est le premier moyen de communication mis en place par le bébé pour communiquer avec sa maman.


De nombreuses études expérimentales et en particulier celles de Ashley Montagu, ont montré que la communication tactile est fondamentale pour le développement psychique de l'enfant et détermine pour une grande part sa personnalité ainsi que son comportement affectif et social à l'âge adulte.
Le toucher est un échange et un besoin, il peut être autant une sensation plaisante qu’une sensation déplaisante.
Cependant le toucher est un besoin vital et équilibrant que nous recherchons toute notre vie à satisfaire.
Il a une action sédative, antalgique. En effet, d'après certaines expériences, la caresse et le toucher entraîneraient la libération d'hormones (endorphine) qui anesthésierait la douleur. Nous savons aussi, qu'en frictionnant un point douloureux, nous créons une surabondance d'information au niveau des récepteurs sensitifs de la peau, ce qui étouffe la sensation de douleur.


Le toucher à donc de multiple bienfait, il apporte une aide à l'endormissement , c'est une méthode non pharmacologique au même titre que la tisane, le lait chaud ou le bain qui permet à la personne de se détendre et de trouver ainsi plus facilement le sommeil. Il permet entre-autre de faciliter la digestion, d'améliorer la circulation sanguine, de décontracter les masses musculaires, de favoriser l'épuration des déchets de l'organisme.


Le toucher rassure et réconforte. Il stimule l’acquisition de sa propre identité et du respect de soi.


Voilà pourquoi il est important dés votre grossesse d’avoir en tête que le toucher ne sera que positif pour vous, votre entourages et votre enfant. 

 

 

Les secrets de l'allaitement par Family Relax

11/10/2020

Les secrets de l'allaitement par Family Relax

Aujourd’hui j’avais très envie de partager avec vous quelques petits mots autour de l’allaitement, à travers un point de vu professionnel mais aussi personnel.


De nos jours il y a encore des croyances qui peuvent mettre un frein au choix d’allaiter notre enfant.
Qui n’a pas entendu autour de lui «ne te pose pas la question, allaiter ça fait mal!»
Un allaitement bien mené, soutenu, serein ne vous fera pas mal Mesdames. Si une douleur apparaît, il y aura toujours une raison.


Ce qui est sur c’est que prendre la décision d’allaiter son enfant ne doit pas être une contrainte mais un désir.


Pour ma part, avant ma grossesse il était hors de question que j’allaite car justement toutes ces croyances prenaient trop de place dans ma tête.


Le jour où la merveilleuse nouvelle de ma grossesse fût annoncée j’ai commencé à me poser des questions, puis sentir bouger ce petit être en moi m’a fait grandir. J’ai réalisé que je voulais donner ce qui était mieux pour lui, j’ai commencé alors a m’entourer de ma sage femme et d’une infirmière-puéricultrice pour préparer cet allaitement.


Mon fils est né et je n’ai pas réfléchi il a de suite été mis aux seins.
Comment expliquer ce moment magique?
Donner la vie, porter le fruits de notre amour, rentrer en symbiose avec ce petit être tout fragile. Je ne vous dirai pas que je n’ai pas eu mal, car oui des crevasses sont apparues, les premiers jours n’étaient pas faciles mais tout simplement car les positions n’étaient pas bonnes. Je n’ai rien lâché et cet allaitement a duré 20 mois!


Revenons un petit peu sur les bienfaits de l’allaitement car je pourrais vous partager mon expériences pendant des heures.

 

 

Image libre de droit

 

 


D’abord quelques Chiffres:
L’allaitement maternel concerne 39 % des nourrissons à quatre mois (sur ces
chiffres 10% sont allaités exclusivement, 11% sont allaités de façon prédominante et les 18%
restants reçoivent des préparations commerciales pour nourrissons), 19 % à six mois et 5,3 % à un an (source LLL, Formation accompagner l’allaitement Julie Toutin)
La nature est parfaite car il faut savoir que durant votre grossesse vos seins se préparent au fil des jours à nourrir votre bébé.


Savez vous que vos seins prendront l’odeur du liquide amniotique afin que votre bébé la reconnaisse. Cela facilitera la mise au sein!


Ce n’est pas tout, notre corps est vraiment rempli de ressources.


Le colostrum, que vos seins produisent savez vous qu’il est très riche en anticorps qui lutteront contre les infections? Mais il contient également des graisses et des enzymes qui faciliteront la digestion et temps
d’autres choses qui ne seront que bénéfiques pour votre enfant.
Il est important que votre enfant puisse bénéficier de cet or liquide.


L’allaitement a des bienfaits multiples qu’il soit nutritionnels, physiologiques et psychologiques.
L’OMS (Organisme Mondial de la Santé) recommande un allaitement exclusif jusqu’à 6 mois et au moins deux ans de l’enfant.


Vous me direz mais le sommeil de la maman, elle doit être épuisée!
Et bien sachez encore une fois que notre corps est plein de surprises.
Grâce à la balance des hormones, une maman qui allaite n’aura pas de sommeil paradoxal, elle passera
directement en sommeil profond ce qui lui permettra une meilleure récupération.


L’allaitement enrichit la relation Mère enfant, il crée entre les deux une relation sereine et paisible. Des interactions multiples pourront se créer ( je ne dis pas que si vous choisissez de nourrir votre enfant au biberon il n’y aura pas d’interactions) comme l’accroche du regard qui est très intense, aucun mot juste un regard pour communiquer et gorgé d’amour cette mère et sont enfant. Une explosion d’ocytocine qui apporteront bien-être et bonheur.


Sachez que chez Family Relax, je pourrais vous accompagner autour de l’allaitement, vous écouter, vous conseiller ou vous orienter vers le corps médical ou conseillère en lactation si nécessaire.

 

Image libre de droit

 

Ce texte n’est pas libre de droit, il a été écrit par Vanessa Rubio de Family Relax et approuvé par Julie Toutin Doula et formatrice «accompagner l’allaitement»